BD

Publié le par La gone de belleville

C'est un post sur l'Agora qui m'a donnée l'envie de vous parler BD
Ma bibliothèque fourmille mine de rien de quelques volumes mais étrangement c'est quelque chose que je "partage" peu.
En musique ou en bouquins, je connais les gouts de ceux qui m'entoure, dans mon sac de fille, en plus du bordel habituel, il a souvent CD ou livres qu'on m'a filé, que je dois prêté ou qu'on me rend. Les BD reste a part et pas seulement parce qu'elles ne rentrent pas dans mon sac :p
Alors voici un petit historique des univers que j'ai traversée, chacun avec sa saveur, son époque.



Au début

Evidement, il y a les 2 compagnons qui ont accompagnés les enfances de nombres d'entre nous : Tintin et Gaston.
Le tout mélangé un peu de la sauce familiale avec les Gotlib qui trainaient. D'ailleurs à a ce propos, le sieur Gotlib est aussi sur le net ici
et c'est in-dis-pen-sable !!!

Image Hosted by ImageShack.us



Rien que du basique donc, sans aucune connotation péjorative hein, car même aujourd'hui, je ne me lasse pas de lire et relire les tentatives de De Mesmaeker pour signer ses contrats.
Je dirais même que ce cher Gaston a du influencer mon orientation professionnelle car, gamine, je rêvais sur l'image ci-dessus. Résultat, si j'ai fait fonctionnaire, c'est rien que la faute de Franquin :p



Mes amours



Plus tard, je suis tombée amoureuse. Deux fois. De Pratt et de Corto
Avec Pratt, j'ai appris le noir et blanc et par Corto à me laisser glisser dans les rêves et légendes

Image Hosted by ImageShack.us


Tardi, Bilal et Pratt, les 3 classiques qui m'ont montré l'art. Celui du dessin et celui de l'écriture.




Du rire à la révolte

Encore un peu plus tard, fauchée, je picorais chez les potes. Et je faisais le grand écart entre les coups de gueule de Soeur-Marie Thérèse version Maester et l'univers plus politique dans lequel je baignais à l' époque.
La révolte de Louis la guigne, dessinée et écrite par Dethorey / Giroud me touche toujours autant, me rappelle sans cesse que contrairement au consensus mou de notre époque, l'idéal n'est pas un vieux concept dépassé mais quelque chose que je ressens toujours au fond des tripes.




Image Hosted by ImageShack.us

"De 1921 à 1936, Louis Ferchot trimbale sa guigne et son surnom de Paris à Berlin, de Naples à New York, où se succèdent coups de cafard et coups du sort, coups de coeur et coups de sang... Epopée d'un siècle ravagé, Louis la Guigne est devenu un classique de la collection Vécu... Explorateurs de l'Histoire et du coeur des hommes, Giroud et Dethorey se sont attachés à dépeindre la formidable générosité de ceux qui peuvent tout donner car ils n'ont plus rien à perdre..."


Je découvre, "Péché mortel" et "Double jeu" de Béhé / Toff. Belle collaboration qui engendre de belles BD, de celles qui foutent des coups de poings dans la gueule, par leur dessins et par leur histoire.
A découvrir chez Vents d'ouest.




Best-sellers


Débarquée à Paname, un peu plus de sous sur le compte en banque, j'ai des fringales de BD, des envies furieuses de rattraper le retard. Je peux enfin m'offrir des cycles sans devoir attendre des lustre pour avoir la suite. Je m'offre le plaisir d'un "Peter Pan" de Loisel (Allez jeter un oeil par ici, le site est très beau, pour ceux qui aiment déjà Loisel, ce sera que du bonus et pour ceux qui veulent découvrir, c'est une belle manière de tomber sous le charme)


Image Hosted by ImageShack.us


Je me lance dans les grands cycles, très bests-sellers, très grand public sans pour autant être inintéressant loin de là : les "Troisième testament" et autres "Triangle secret" étanchent un peu ma soif ... provisoirement ....



En suivant le fil


Petit a petit, je rentre dans les arcanes des BD, je crois m'y retrouver, mis il y a tant foison de titres que je m'y perds, ne sait plus quoi choisir.
Je reprend du début et découvre que Giroud, celui qui a trimballé Louis la Guigne aux 4 coins du monde et des révoltes, s'est acoquiné avec Lax pour 2 sublimes BD : "Les oubliés d'Annam"
et "Azrayen".
2 morceaux d'histoire si souvent occultés ou si mal abordés et qui ici, par l'étrange beauté des dessins, l'orchestration parfaite, nous parle non de militantisme mais de l'humain.



Image Hosted by ImageShack.us
Enquête sur un soldat perdu Septembre 1945. Le "Béarn" quitte le port de Marseille, direction Saigon. À son bord, un contingent français officiellement chargé de libérer l'Indochine des derniers bataillons japonais. Octobre 1986. Sous l'œil des caméras de la télévision française, un 747 vomit sur le tarmac de l'aéroport de Roissy les cercueils des dernières dépouilles encore retenues par le gouvernement vietnamien. Macabre retour à la mère patrie. Des fils "retrouvent" leur père, des neveux leur oncle... Madame Joubert, elle, reste seule. Elle est sans nouvelles d'Henri, son fils, "porté disparu" depuis fin 1946. Nicolas Valone, journaliste en mal de reconnaissance, flaire là matière à un poignant documentaire. Mais lorsque les témoins susceptibles d'enrichir son reportage meurent les uns après les autres dans d'étranges circonstances, il comprend qu'il a mis le doigt dans un engrenage sanglant...



Je décide de suivre le fil, notamment celui de Lax dont les dessins m'avait ébloui par leur lumière et je tombe dans le noir et blanc ..avec des touches de jaune. "Le Choucas", singulier détective privé. Il sent bon la série noir, cet homme là, plus proche d'un Poulpe que d'un Philip Marlowe, il faut le concéder mais justement je l'adore !!!!
Et pour ceux qui aiment les tribulations et les errances, jetez vous vite sur le site de Lax, il fourmille de liens, d'interview, et cent et un chemins qui me font adorer me perdre dans la toile. Vous risquez même de tomber sur une excellente interview de Thierry Jonquet, auteur de polars dont j'avais déjà parlé par là.




Aire Libre

Grâce au fil, je me rends compte que beaucoup de ce que j'ai aimé est édité chez Aire libre
Maintenant, quand je rentre dans un magasin spécialisé BD, mon premier réflexe est d'aller jeter un oeil sur le bac réservé a cette très bonne collection.
Au fur et a mesure de mes pioches, je suis rarement déçue. Je tombe même sur de sacrés pépites.
Peu de titres (74 d'après leur catalogue en 15 ans d'existence, c'est relativement restreint) mais des albums qui font partie des très grand de la bande dessiné.

les 2 albums que j'offre systématiquement : "SOS bohneur" et "Monsieur Noir".

D'abord, "SOS bonheur", signé Griffo et Van Hamme. A travers 6 histoires de politique-fiction, une description cynique et paroxysmique des dérives possibles d'une société où l'Etat Providence veille (de force) sur nous. La liberté ou le bonheur étatisé ?? A faire froid dans le dos car dangereusement proche de la réalité. En clair, indispensable au même titre que "Le meilleur des mondes" d'Huxley.


Griffo, toujours au dessin et Dufaux à la plume pour un "Monsieur Noir" qui prend des teintes sombres et fantasmagoriques. Absurde, inquiétant et inexpliqué, l'univers de cette BD, teintée de cruauté est tour à tour repoussant et attirant. Entre conte et cauchemar. Splendide !!!!!!!!!




Image Hosted by ImageShack.us
"L'Angleterre, au siècle dernier. Un château : Blacktales. Tous les sept ans, son propriétaire, l'inquiétant Monsieur Noir, vient y signer un nouveau bail avec son locataire. À Blacktales, deux clans, irréductiblement opposés, se livrent une lutte féroce et sournoise pour la possession d'une plume : elle seule permet d'apposer sur le contrat de location la signature qui donne le pouvoir absolu"



Mon dernier coup de coeur "Aire Libre" ?? Le mythe du Croquemitaine revisité par Lebeault, conte pour enfants qui vire au fantastique, poétique et rempli de férocité en même temps. Magnifiquement dessiné en tout cas pas Filippi, il va falloir que je me penche sur le bonhomme à l'avenir.


Epure

Pour terminer, retour au noir et blanc et à 2 auteurs dont la beauté du dessin me touche profondément : Comès où l'on retrouve l'ombre et la lumière et la mystique de Pratt et Chabouté à l'envoutante atmosphère, où la noirceur du trait est égale à celle de la bêtise humaine.
Noir, vous avez dit noir ??
Image Hosted by ImageShack.us
Comès


Image Hosted by ImageShack.us
Chabouté

Publié dans Oeil

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Chez Aire Libre, tu as essayé La guerre éternelle ? C'est une dapatation par Marvano d'un roman d'Haldeman, et j'adore ! Je vois qu'on a pas mal de goûts en commun, sinon. :-)
Répondre
L
Non, je ne connais pas. Je le note de suite dans un coin de mes tablettesPour els gouts communs, oui j'ai cru m'apercevoir de ça en bouquins déjà ....en plus on fait presque le même métier, ca fait peur :)))))